théâtre des créaturesgenerique.html
 
oeuvresoeuvres.html
théâtre itinérant
Die hochzeit  1988    
mit: Katharina Wagner, Ulrich Funke, Christoph Schütz, Suzan Schrewe / Regie: Agnès del Amo / Bielefeld, Detmold, R.F.A
Histoire d’insectes  1988  
avec: Ulrich Funke & Agnès del Amo / Conception & réalisation : Agnès del Amo / trottoirs et festivals de France, de RFA, et de Suisse
L’inachevable ballade de Lilliput et Gulliver 1989
avec: Ulrich Funke & Agnès del Amo / Conception & réalisation : Agnès del Amo / trottoirs et terrasses du sud
La pomme et le ver ou le jardin d’Eden 1989
avec: Nicolas Leras & Agnès del Amo / Conception & réalisation : Agnès del Amo / trottoirs et terrasses de France
                             
Une voie


Si l’enfance est le premier terme de notre temporalité, et la mort, le dernier, la folie, elle, la traverse comme une ombre qui les relie l’une à l’autre sans pourtant les inclure ; elle en demeure l’intangible frontière.

Ce sont les émotions qui y conduisent. Dans la démesure du mouvement – qu’est-ce d’autre que l’émotion !- il y a le risque de l’immobilité. Et la folie est bien l’immobilité de l’esprit.
Même s’il s’agit d’une immobilité inverse à celle de la raison, elles n’en sont pas moins scellées d’une étrange fraternité, car si les mouvements intérieurs naissent de leur mesure, c’est de leur démesure que vient l’immobilisme.

Dans ces spectacles conçus pour la rue, nous voulons confronter à la démesure de l’individualisme contemporain, une autre démesure, celle des personnages qui peuplent notre culture et dont les ombres persistent à nous hanter. Une manière pour nous de proposer, en jouant avec des valeurs contraires, une possible mesure : celle des sens qui perçoivent et transmettent.

Nous voulons redonner à la fantaisie son sens premier, celui de vision, d’apparition. Est-il inutile de préciser que le mot «fantaisie» dérive du grec « phainein » qui signifie « apparaître » et qu’il désigne donc un travail de création de l’esprit. Par ce travail de mise en forme de possibles, l’esprit, en créant l’illusion, met en relief la véritable nature du manifesté, redonnant à l’inspiration sa fonction génésique.

Investir la rue correspond pour nous à un acte politique, c’est-à-dire, à agir dans la cité en y proposant un partage devenu insolite : celui de la reconnaissance entre nous de l’humaine condition.

Ce partage ne peut être réservé ni à une minorité ni à la multitude (opposition qui participe de la même déviance que l’assimilation de l’art à la culture) sans déchoir de sa nature première : celle d’être le lieu où, au sein de l’horizontalité du quotidien, l’homme accède à la verticalité qui lui est constituante.
Le véritable art populaire n’est pas celui de « masse » qui descend jusqu’à lui, mais celui qui lui renvoie son image intérieure : son secret.                     

1) Si nous réintroduisons le phénomène de la catharsis au théâtre ce n’est pas par esprit d’innovation ni, à contrario, par réaction, mais parce que nous pensons  que cette fonction est inhérente à la réalité du théâtre et que le théâtre est Re-Présentation.
Le mimétisme, davantage qu’imiter le visible, manifeste ce qui s’y cache.

pomme_photos.html
Lilli et Gulli, c'est l'alliance mystérieuse de deux codes inséparables et opposés, celui du vivant et de l'inanimé...
lilli_texte.html
Un gigantesque paquet a été déposé, là, au milieu des allées et venues. On entend un tic-tac à l'intérieur. La curiosité a attiré le public. L'inquiétude le tient à distance . L'espace de jeu est ouvert…

hoch_textes.html
Notre "histoire d'insecte" est l'autopsie d'un amour impossible entre une femme et un homme.
La femme est petite, l'homme est grand.
Elle est brune, il est blond... 


hist_ins_texte.html
Notre "jardin d'Eden" raconte un simple rendez-vous d'amour, à la terrasse d'un café, dans la douceur des soirs d'été.
Le jeune homme timide, à lunettes, pourrait être sorti d'un pensionnat de Musil, avoir côtoyé Töerless et son désarroi...
pomme_textes.html
Une petite leçon d’anatomie 1993
dans le cadre de la formation d’acteur de l’Université de Provence / Conception & réalisation : Agnès del Amo / Aix et Marseille

lecon_photos.html

LECON.html